Quantcast
Channel: Histoire de la Bibliophilie
Viewing all articles
Browse latest Browse all 463

Albert Besombes (1871-1936), libraire-antiquaire

0
0

 La reproduction des articles est autorisée à condition d'en citer l'origine.

Entraygues-sur-Truyère


Guillaume-Charles-Albert Besombes est né le 2 septembre 1871 à Entraygues [Aveyron], au confluent du Lot et de la Truyère, dans la maison de ses parents, située sur le Tour de Ville, ancienne Grande Rue, qui traverse le village. Ses ancêtres étaient venus au XVIIIe siècle du hameau de La Bessière, sur la commune de La Capelle-Neuvéglise [Florentin-la-Capelle, Aveyron], à une vingtaine de kilomètres à l’est. 


 

Son père, Alexis-Romain Besombes, marchand, né le 29 octobre 1843 à Entraygues, y avait épousé, le 2 avril 1868, Marie-Ernestine Randon, née à La Couvertoirade [Aveyron] le 28 avril 1842, fille de Ferdinand Randon, cultivateur, et de Catherine Bonnafé ; il était mort prématurément le 14 octobre 1872, peu avant son 29eanniversaire, dans la maison de Castaillac, forgeron.

Son grand-père, Guillaume-André Besombes, cultivateur avant de devenir marchand épicier, était né à Entraygues le 13 septembre 1809 et y avait épousé, le 24 novembre 1834, Marguerite-Éliza Avalon, née le 21 décembre 1813 à Entraygues, où elle mourut, rue Droite, le 3 avril 1852.

Son bisaïeul, André Besombes, serrurier puis cultivateur, naquit à Entraygues le 22 avril 1765 et y mourut le 9 mars 1845 ; il y épousa, le 8 thermidor An IV [26 juillet 1796], Laurence Liris, qui y était née le 10 septembre 1773.

Son trisaïeul, Amans Besombes, forgeron et maréchal-ferrant, avait épousé Antoinette Cassaignes, à Entraygues, le 15 janvier 1758.

Son quadrisaïeul, Jean Besombes, et son épouse, Marie Bes, étaient domiciliés à La Bessière.

Orphelin de père à peine entré dans sa deuxième année, Albert Besombes vécut chez sa mère, à Paris [XVIIIe], 20 boulevard de la Chapelle. Engagé volontaire pour trois ans dans l’armée en 1889, son signalement indique : cheveux et sourcils châtains, yeux marrons, front bas, nez mince, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, taille 1 m. 63. 

18-20 rue des Martyrs en 1893
Photographie Archives de Paris

Il débuta ensuite chez son oncle maternel, Jean-Baptiste-Jules Randon (1840-1918) : après avoir été placier libraire pendant douze ans, sans posséder alors de brevet de libraire, Randon s’était installé en 1876 au 16 rue des Martyrs [IXe], comme spécialiste des livres à figures des 16e, 17e et 18esiècles avec publication d’un catalogue mensuel.

Fréquentant assidûment l’hôtel Drouot, Besombes suivit les grandes ventes de l’époque.

Le 10 novembre 1900, à Levallois-Perret [Hauts-de-Seine], il épousa Marthe-Émilienne-Anna Trocmé, née le 6 juillet 1880 à Nérondes [Cher], fille de Achille Trocmé, ancien employé des contributions devenu négociant en vins, et de Anna Tenière.

Rue Le Peletier, vers la rue de Châteaudun, en 1925
Le n° 40 est sur le trottoir de droite
Photographie BnF


 

En 1907, Besombes s’installa à son compte et ouvrit une librairie ancienne et moderne au 40 rue Le Peletier [IXe], se rapprochant de l’hôtel Drouot, et publia des catalogues mensuels, spécialisés plus particulièrement dans les livres d’architecture et les ouvrages sur l’histoire de l’art.

Il présida à la dispersion de bibliothèques importantes et célèbres : 



Edmond Foulc (1914), Léon Mey (1923), Eugène Langlard (1924), Joseph Galtier (1926), 



duchesse Sforza (1933), 



Charles-Louis Fière (1933), comte Adrien Deseilligny (1933), 



Lucien Gougy (1934-1936).

Ce fut Besombes qui constitua pour les trois quarts l’incomparable bibliothèque d’art et d’archéologie réalisée par le couturier Jacques Doucet (1853-1929). 



La collection Foulc avait été vendue en 1911 au banquier John Pierpont Morgan (1837-1913) : jugée insatisfaisante à son arrivée à New York, par son fils John Pierpont Morgan Jr (1867-1943) et par sa bibliothécaire Belle da Costa Greene (1883-1950), elle fut renvoyée à Paris, pour être vendue en 1914. Jacques Doucet saisit l’occasion de compléter ses collections, parmi lesquelles se trouvait la série la plus complète de 1.276 planches de Jacques Androuet du Cerceau (1520-1586), avant d’en faire don à ce qui est actuellement l’I.N.H.A. [Institut National d’Histoire de l’Art, Paris].

À la vente Langlard, la ville de Saint-Dié [Vosges] a pu acquérir, pour 28.000 francs, la célèbre Cosmographiæ Introductio, imprimée dans cette ville en 1507, où le nom « America » est donné pour la première fois au nouveau continent.

Albert Besombes

Libraire-expert près les Douanes françaises, membre du Cercle de la Librairie, membre fondateur du Syndicat de la Librairie Ancienne et Moderne en 1914, membre du Syndicat des Libraires de Paris, membre de la Société des Amis de la Bibliothèque d’art et d’archéologie de l’Université de Paris, membre de la Société pour l’étude de la gravure française, membre de la Société française de reproduction de manuscrits à peintures, chevalier de la Légion d’honneur en 1933, Albert Besombes mourut en son domicile, 52 boulevard Rochechouart [XVIIIe], le 29 mai 1936, sans enfant et sans successeur. Ses obsèques eurent lieu le mardi 2 juin en l’église Saint-Jean-l’Évangéliste, également appelée Saint-Jean-de-Montmartre, rue des Abbesses [XVIIIe], 


et il fut inhumé au cimetière de Rabiac, à Antibes [Alpes-Maritimes].


 

Une première partie de son fonds fut dispersée du jeudi 5 au samedi 7 novembre 1936, en 3 vacations, en l’hôtel des commissaires-priseurs, 9 rue Drouot, salle n° 9 : Livres anciens et modernes provenant de la succession de M. Albert Besombes, ancien librairePremière partie. Classiques grecs et latins. Auteurs français des XVIe et XVIIesiècles. Livres anciens à figures Reliures armoriées. Ouvrages divers, albums, almanachs et reliures du XIXe siècle (Paris, A. Blaizot & Fils, L. Giraud-Badin, 1936, in-8, [5]-[1 bl.]-122-[2] p., 605 lots, portr.), avec un « Avant-Propos », dont Livres des XVe et XVIesiècles [111 lots = 18,34 %], Livres du XVIIe siècle [164 lots = 27,10 %], Livres du XVIIIesiècle [115 lots = 19 %], Ouvrages, albums, almanachs et reliures du XIXe siècle [215 lots = 35,53 %]. À la fin de la troisième vacation, fut vendu le mobilier de la librairie, composé d’un bureau, de chaises, fauteuils, chevalets à estampes, comptoirs, bibliothèques en acajou fermées et ouvertes, grandes vitrines en cuivre, appareils d’éclairage, etc.

Photographie U.S. National Library of Medicine

 

1. Johannes Angelus. Astrolabium planū in tabulis Ascendens cōtinens qualibet hora atqz mīto. Augsburg, Erhard Ratdolt, 1488, in-4 goth., fig. sur bois, ais de bois, dos et demi-plats de veau brun, fermoir (Rel. anc.). 920 fr.



13. Pierre Belon. Les Observations de plusieurs singularitez & choses mémorables, trouvées en Grèce, Asie, Iudée, Egypte, Arabie, & autres pays estranges, Rédigées en trois Livres, par Pierre Belon du Mans. Anvers, Imprimerie de Christofle Plantin, 1555, pet. in-8, fig. sur bois, mar. vert jans., dent. int., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). Au chiffre du comte de Lurde. De la bibliothèque du baron de Ruble. Édition la plus rare de ce recueil.



23. P. Boaistuau. Histoires prodigieuses, extraictes de plusieurs fameux autheurs, Grecs & Latins, sacrez & prophanes, divisées en six Tomes. Paris, Veuve Guillaume Cavellat, 1597-1598, 2 vol. in-16, fig. sur bois, veau marb., dos ornés (Rel. anc.). Première édition collective.



49. Hubert Goltz. Vivæ omnium fere imperatorum imagines […]. Per Hubertum Goltz Wirtzburgensem pictorem. Antverp., 1557, in-fol., pl., veau brun (Rel. anc.). Recherché pour les portraits des empereurs gravés sur bois et tirés en camaïeu.



72. Macrobe. Macrobius Aurelius integer : nitidus : suoqz decori ab Ioanne Rivio superioribus annis. [Paris], Venundatur ab ipso Iodoco Badio Ascensio, 1519 [à la fin], in-fol., fig. sur bois, demi-rel. basane. On sait que c’est sur un passage du « De Somnio Scipionis » [Songe de Scipion] que se fondait Christophe Colomb pour affirmer l’existence d’un autre continent. Ce passage est ici [Liber. II. Fo. XXII.] accompagné d’une carte reproduite d’après la première édition de Venise en 1500.

Exemplaire Besombes et Girardot
Photographie Université de Liège


73. Augustin Mainard. Missæ ac missalis anatomia. S. l., s. n., 1561, pet. in-8, réglé, mar. r., fil., dos orné, tr. dor. (Derome). Exemplaire de Girardot de Préfond [ex-libris].

Exemplaire Besombes
Photographie Librairie Giard


74. Clément Marot. Les Œuvres de Clément Marot. De Cohors [sic] en Quercy, Valet de chambre du Roy. Reveuës & augmentées de nouveau. Rouen, Thomas Mallard, 1596, 2 part. en 1 vol. in-12, car. ital., veau bleu foncé, fil. à froid, dent. int., tr. dor. (Binda). Édition peu commune. Marque du titre manque à Silvestre.



95. Jacques de Strada. Épitome du thresor des antiquitez, C’est-à-dire, Pourtraits des vrayes Medailles des E M P P. tant d’Orient que d’Occident. De l’estude de Iaques de Strada Mantuan Antiquaire. Lyon, Jacques de Strada et Thomas Guérin, 1553, in-4, fig. sur bois, vélin à recouvrement (Rel. anc.).



110. J. de Voragine. Legenda hec aurea nitidis excutitur formis claretqz plurimũ cēsoria castigatione. Venundãtur Lugduni ab Jacobo Huguetano, 1507 [à la fin], pet. in-fol. goth. à 2 col., demi-rel. mar. r. moderne. Édition de la Légende dorée imprimée par Jean de Vingle. Marque de Huguetan.



115.Apocalypsis insignium aliquot Hæresiarcharum. Lugduni-Batavorum, ex typographio Henrici ab Haestens, 1608, pet. in-8, 17 portraits, mar. r. à long grain, fil. à froid, doublé et gardes de tabis bleu, tr. dor. (Rel. début XIXe).



120. Agrippa d’Aubigné. L’Histoire universelle du Sieur d’Aubigné. Maillé, Jean Moussat, 1616-1620, 3 vol. in-fol., veau fauve, fil., dos ornés, dent. int. (Rel. anc.). Édition originale imprimée au château de Maillé, sous les yeux de l’auteur. Rare, l’ouvrage ayant été condamné à être brûlé.



153. Cleophas Distelmair. Icones sanctorum In singulos anni dies, cum Elogiis & indice Chronologico. Augusta Vindelicorum [Augsbourg], Mauritius Mittnacht, 1610, pet. in-8, titre gravé, 48 fig. [4 par mois, dont chacune contient 9 petits sujets], mar. r. jans., dent. int., tr. dor. (David).



203. A.-W. de Liancourt. Le Maistre d’Armes ou l’exercice de l’Espée seulle dans sa perfection. Paris, chez l’auteur, s. d. [1686], pet. in-4 oblong, front., portr., 14 pl., mar. r., fil., dos orné, dent. int., tr. dor. (Chambolle-Duru). Première édition rare.


206.
Contes et nouvelles de Marguerite de Valois, reine de Navarre. Amsterdam, George Gallet, 1698, 2 vol. pet. in-8, front., fig., mar. r. jans., dent. int., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Premier tirage.



243. Les Ruses d’amour. Pour Rendre ses favoris Contens. Ville Franche, Joli le Franc, 1681, in-12, front., demi-rel. mar. La Vallière avec coins, dos orné, non rog. (Vogel). Anonyme.



265. Topographie françoise, ou Représentations de plusieurs Villes, Bourgs, Chasteaux, Plans, Forteresses, Vestiges d’Antiquité, Maisons modernes et autres du royaume de France. La pluspart sur les Desseings de deffunct Claude Chastillon, Ingénieur du Roy. Paris, Louys Boissevin, 1655, in-fol., 143 pl. doubles, veau brun (Rel. anc.). 3.400 fr.



306.Anacréon, Sapho, Bion et Moschus, Traduction nouvelle en Prose. Paphos, et se trouve à Paris, Le Boucher, 1773, in-8, front., 12 vignettes et 13 culs-de-lampe par Eisen, veau marb., fil., dos orné (Rel. anc.). Premier tirage.

Photographie BnF


319.Beaumarchais. La Folle Journée, ou le Mariage de Figaro. Palais-Royal, Ruault, 1785, in-8, fig., veau marb., dos orné (Rel. anc.). Édition originale.



353. Abbé Chappe d’Auteroche. Voyage en Sibérie, fait par ordre du Roi en 1761. Paris, Debure Père, 1768, 2 tomes en 3 vol. avec front. et 53 estampes, et 1 atlas in-4 avec front. et 33 cartes, demi-rel. veau bleu, dos ornés, avec pièces rouges, non rog. Grand papier.



386.Drummond de Melfort. Traité sur la cavalerie. Paris, Guillaume Desprez, 1776, 1 vol. in-fol. de texte et 1 atlas de planches in-fol., veau marb., dos ornés.



420. C. A. Boettiger. Sabine ou Matinée d’une Dame romaine à sa toilette, à la fin du premier siècle de l’ère chrétienne. Paris, Maradan, 1813, 13 fig., veau fauve, fil., dos orné, non rog. (Hering et Muller).



457. H. Daumier. Les Cent et un Robert-Macaire composés et dessinés par M. H. Daumier. Paris, Aubert et Cie, 1840, 2 vol. in-4, 101 lithographies coloriées, demi-rel. chag. rouge, dos ornés, titre en long, tr. dor. (Rel. époque).



463. Gaspard Drouville. Voyage en Perse, fait en 1812 et 1813. Paris, Librairie nationale et étrangère, 1825, seconde édition, 2 vol. in-8, 60 lith. coloriées, demi-rel., veau gris, dos ornés (Rel. époque).


508.
Jules Janin. Un hiver à Paris. Paris, Aubert et Cie, L. Curmer, 1843, gr. in-8, 18 fig. sur acier h.-t. et vign. sur bois in-texte, chagr. violet, large dent. et milieux dor., dos orné, tr. dor. (Rel. époque). Premier tirage. Rel. d’Aubert.

Photographie BnF

588.Émile Souvestre. Le Foyer breton. Traditions populaires. Paris, W. Coquebert, s. d. [1844], gr. in-8, portr., fig., mar. lilas, compart. de fil., fleurons dans les angles, dos orné, dent. int., tête dor., non rog., couv. conserv. (Engel). Premier tirage.

602.Comte Alfred de Vigny. Les Destinées. Poëmes philosophiques. Paris, Michel Lévy Frères, 1864, in-8, br., portr., couv. imp. Édition originale rare.


 

La deuxième partie de ses livres fut mise en vente du 1er au 3 décembre 1936, en 3 vacations, en l’hôtel des commissaires-priseurs, 9 rue Drouot, salle n° 10 : Livres anciens et modernes provenant de la succession de M. Albert Besombes, ancien libraireDeuxième partie. Auteurs français, XVIIIe siècleLivres à figures. Reliures armoriéesOuvrages sur Paris, le théâtre, les modes et costumesLes beaux-arts. Livres sur la Provence, l’Amérique, l’Espagne, les coloniesOuvrages de bibliographie (Paris, A. Blaizot & Fils, L. Giraud-Badin, 1936, in-8, 146 p., 718 lots [chiffrés 606-1.323]).  

En 1937, Maurice Chamonal (1900-1968) quitta la librairie de son père, 22 rue de Varenne [VIIe], pour le 40 rue Le Peletier. Marthe Trocmé décéda à Nice, le 11 mars 1962.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Viewing all articles
Browse latest Browse all 463