Quantcast
Channel: Histoire de la Bibliophilie
Viewing all articles
Browse latest Browse all 463

Paul Riant (1836-1888), historien des Croisades

0
0

 La reproduction des articles est autorisée à condition d'en citer l'origine.

L'Entrée des Croisés à Constantinople, le 12 avril 1204,
par Eugène Delacroix (1840). Musée du Louvre.


D’une famille bourguignonne originaire de Crain [Yonne], Paul-Édouard-Didier Riant est né à Paris, 26 rue du Rocher [VIIIe], le 7 août 1836. Il était fils de Didier-Nicolas Riant, né à Lyon le 3 mai 1790 et baptisé le lendemain en l’église Saint-Nizier, notaire de 1816 à 1833, membre du Conseil général du département de la Seine de 1834 à 1857, et de Joséphine-Anne-Françoise Fayard de Bourdeille, née à Charbuy [Yonne] le 7 septembre 1809, qui s’étaient mariés à Paris le 3 septembre 1835. Chevalier de la Légion d’honneur en 1843, Didier-Nicolas Riant, demeurant alors 2 rue de Vienne [VIIIe], décéda le 24 décembre 1864 au 101 rue de la Pépinière [VIIIe] ; son épouse, Joséphine Fayard, décéda le 3 novembre 1881 au 14 rue d’Athènes [IXe] ; tous les deux furent inhumés au cimetière du Père Lachaise [Division 14].


Le grand-père de Paul Riant, Jean-Marie Riant, né à Crain le 8 septembre 1738, négociant, avait épousé à Lyon, en l’église Saint-Nizier, le 13 août 1782, Claudine-Josephte [sic] Bénard, née à Lyon le 28 juin 1755. Tous deux étaient morts à Paris, respectivement le 20 décembre 1811 et le 16 avril 1832.

Paul Riant (juillet 1881)
Photographie BnF

Paul Riant fit ses études au Collège des Jésuites de la rue de Vaugirard [XVe]. Bachelier ès sciences, il préféra entrer à la Faculté des lettres et obtint en 1864 le grade de docteur ès lettres avec une thèse sur les 

Exemplaire de l'historien anglais Frederick York Powell (1850-1904) 

Expéditions et pèlerinages des Scandinaves en Terre Sainte au temps des croisades (Paris, Imprimerie Ad. Lainé et J. Havard, 1865, in-8). À cet ouvrage, il joignit comme thèse latine, sous le titre De Haymaro Monacho (Parisiis, Typis D. Jouaust, 1865, in-8), l’étude critique d’un poème sur le siège de Saint-Jean-d’Acre en 1191, composé par Aymar Le Moine.Le 8 mars 1864, le pape Pie IX lui conféra le titre de comte romain.

Membre de la Société impériale zoologique d’acclimatation depuis 1862, le comte Paul Riant fut élu en 1865 membre correspondant de l’Académie royale des Belles-Lettres de Suède. L’année suivante, il devint membre résidant de la Société nationale des Antiquaires de France. En 1867, il entra à la Société de l’Histoire de France et à la Société de linguistique de Paris.

Le lundi 7 septembre 1868, à Versailles [Yvelines], alors membre du Conseil général de Seine-et-Oise et demeurant avec sa mère au château de Sillery [Épinay-sur-Orge, Essonne], il épousa Henriette-Antoinette Cornuau d’Offémont, demeurant 16 boulevard du Roi à Versailles, née à Saint-Crépin-aux-Bois [Oise] le 8 octobre 1844, fille de Auguste-René Cornuau d’Offémont, membre du Conseil général de l’Oise, et de Cléophée-Antoinette-Eugénie-Pauline Denniée, tous deux décédés.

Du domicile de ses parents, il passa au 10 rue de Vienne après son mariage, puis 51 boulevard de Courcelles en 1881.

Riche héritier, Riant consacra ses loisirs aux voyages d’étude, à la création d’un réseau de correspondants érudits et à la constitution d’une bibliothèque. 



Il choisit comme ex-libris une simple étiquette de cuir rouge filetée d’or où se lisent, d’or aussi, les mots « Bibliothèque de Mr. le comte Riant ». 



Certaines de ses reliures portent au dos son chiffre couronné.

Il devint membre de la Société de l’Histoire de Paris et de l’Île-de-France en 1874 et publia de nombreuses études qui, par la présentation de documents inédits et leur examen critique, renouvelèrent l’approche de l’époque des croisades. L’objet principal de ses études fut la 4e croisade : Exuviæ sacræ constantinopolitanæ(Genevæ, febr. 1876, 2 vol. in-8), « Le Changement de direction de la quatrième croisade » (Revue des questions historiques. Paris, Victor Palmé, 1878, p. 71-114).

En 1875, Riant fonda la Société de l’Orient latin et commença la publication des Archives de l’Orient latin(Paris, Ernest Leroux), dont il n’a paru que les tomes I (1881) et II (1882-1884).

Il fut élu membre titulaire de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1880, membre de l’Académie des Belles-Lettres de Barcelone en 1881, membre de l’Académie des Sciences de Turin et de l’Académie de Lucques en 1882, membre de l’Institut des Sciences, Lettres et Arts de Venise en 1883. En 1885, il devint docteur honoraire de l’Université de Tubingen. Il fut en outre membre de la plupart des sociétés savantes de Suède, Danemark, Italie, et fut décoré des ordres du Danebrog, de Saint-Olaf et de l’Étoile polaire.   

 

La santé de Riant avait toujours été délicate. Il passait ses hivers en Ligurie [Italie], à Rapallo, et ses étés en Valais [Suisse], d’abord au château Levin à Choëx [hameau de Monthey], 

Château de La Vorpillière
Ed. Georges Pillet, Médiathèque Valais - Martigny

Le grand salon

puis au château de La Vorpillière [détruit par un incendie en 1934], au-dessus de Massongex, qu’il fit construire en 1882 et où il installa son immense bibliothèque.

Il s’y éteignit, dans sa 53eannée, le 17 décembre 1888, après une courte maladie. Suivant son désir, son inhumation eut lieu dans la basilique de l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune, le samedi 22 décembre. 



La dalle funéraire [160 x 78 cm] en marbre blanc porte, entre deux colonnettes supportant des pinacles, une épitaphe surmontée du chrisme répété :

 

PAVLVS - EDVARDVS – DESIDERIVS – COMES – RIANT

E – GALLICA – INSCRIPT – ET – LITTER – ACADEMIA

NATVS – LVTETIAE – DIE – VIII – AVG – MDCCCXXXVI

VITA – FVNCTVS – A LA VORPILLIERE – PROPE – AGAVNVM

DIE – XVII – DEC – MDCCCLXXXVIII

EXEMPLO – CHRISTIANAM – FAMILIAM – EDOCVIT

BELLIS – SACRIS – CALAMVM – SACRAVIT

EUCHARISTIAM – ADAMAVIT – VIVENS – ET – MORIENS

ET – EGO – RESVSCITABO – EVM – IN – NOVISSIMO – DIE – IOAN VI

 

[Paul Édouard Didier comte Riant

de l’Académie française des Inscriptions et Belles-Lettres

né à Paris le 8 (sic) août 1836

décédé à La Vorpillière près d’Agaune

le 17 décembre 1888

Il a élevé sa famille chrétienne par son exemple

a consacré sa plume aux croisades

a aimé l’Eucharistie durant sa vie et à l’heure de sa mort

« Et moi je le ressusciterai au dernier jour » Jean VI]

 

La croix s’élève au-dessus de la ligne faîtière du monument, ornée d’une frise de six trèfles. Le décor héraldique est formé de deux écus inclinés l’un vers l’autre, surmontés d’une couronne comtale et soutenus par un ruban qui porte la devise « NOMEN OMEN » [Mon nom est mon présage]. Les armes Riant sont « De gueules semé de trèfles d’or et chargé de 2 bars adossés de même » ; celles de la comtesse Riant sont « D’azur à 3 canettes d’argent posées 2 et 1 »  

« Le château de la Vorpillère sur St-Maurice, construit par M. le comte de Riant-d’Offémont, et devenu la propriété de la Banque de Monthey, vient d’être vendu à M. Faisant, du Garage Faisant, de Martigny.

Le comte Riant séjourna d’abord à la Villa Lambert à Choëx, qu’il se proposait d’acheter, lorsqu’il jeta les yeux sur le beau plateau de Daviaz qui le hantait.

A la construction du château de la Vorpillère, deux ouvriers trouvèrent la mort, étant tombés d’un échafaudage. Les Riant, dont la charité était inépuisable, assurèrent le pain, question des indemnités d’assurance à part, aux familles des victimes.

M. le comte de Riant est mort à la Vorpillère, il y a quelque trente-cinq ans, et repose dans l’église de l’Abbaye de St-Maurice ; la comtesse est morte à Montreux, il y a quelques années, et a été ensevelie dans le cimetière de Massongex. La tombe est adossée au chœur de l’église.

Des quatre enfants, les deux fils, Denis et Paul, sont morts également. Mme de Germond-Riant et Mme de Granffenried-Riant, les deux filles, vivent l’une à Pau, l’autre à Paris.

La Vorpillère, qui tient le milieu entre le chalet et le chäteau, ne manque pas d’originalité. Outre un salon et une salle à manger magnifiques, ses galeries en bois sculptés [sic] le long desquelles courent des inscriptions pieuses attirent et retiennent l’attention des visiteurs. La vue est de toute beauté, s’étendant jusqu’au lac.

Une bibliothèque spéciale a été dispersée ; une magnifique collection d’oiseaux a été achetée par l’Etat pour l’Ecole d’agriculture de Châteauneuf, où elle fait l’admiration des professeurs et des élèves.

Le château fut, à une époque, le rendez-vous de grandes familles françaises et suisses.

Sic transit… »

(« Le château de la Vorpillère ». Dans Nouvelliste valaisan, mardi 5 juin 1928, p. 3)

« Chez le regretté Comte Riant, l’érudit se doublait d’un bibliophile. Les publications de l’Orient latin et ses publications personnelles ont presque tous été édités sur papier de luxe à tirages limités dont un ou plusieurs exemplaires – parfois les bonnes feuilles – trouvaient le chemin de sa bibliothèque. Pour ce genre d’ouvrages, il avait adopté une reliure uniforme, dos et coins en maroquin du Levant rouge, le dos à nervures orné de son monogramme surmonté d’une couronne comtale. Fort généreux, le Comte Riant se plaisait à envoyer ses livres à ses nombreux amis de France et aux savants allemands, anglais, italiens, scandinaves ou suisses, avec lesquels il correspondait assidûment. Il conservait les lettres que lui valaient ces envois – simples accusés de réception parfois, mais souvent aussi critiques ou notes intéressantes sur des points controversés – et prenait soin de les relier avec le livre qu’elles concernaient. Ainsi les exemplaires, auxquels il avait fait l’honneur de la reliure qu’il affectionnait, contiennent-ils une curieuse collection d’autographes où figurent ceux de presque tous les érudits qui, de la fin du second empire à 1890 environ, ont marqué dans l’étude de l’Orient latin.

Lorsque l’héritage du Comte Riant dut être partagé, cette partie de sa bibliothèque échut à l’un de ses fils. Ce dernier, malgré des revers de fortune, ne voulut jamais s’en séparer. Les précieux volumes rouges et or que son père avait complétés avec tant d’amour restaient, paraît-il, le dernier ornement de son très modeste établissement. Lorsqu’il mourut pendant la guerre, la Bibliothèque de Fribourg sauva la collection. Possédant déjà les publications de l’Orient latin et celles du Comte Riant, elle chercha en Suisse un bibliophile ou amateur d’histoire, disposé à la recueillir. J’eus la bonne fortune d’être prévenu […].

La collection se compose de 50 volumes dont quelques doublets. A côté des Archives et de la Bibliographie de l’Orient latin, de l’Inventaire critique des lettres historiques des croisades, des volumes I-IV des séries historiques et I-III des séries géographiques, du Fragmentum provinciale de Captione Damiatæ édité par Paul Meyer et des Gestes des Chiprois, se trouvent la plupart des travaux personnels du Comte Riant – éditions critiques, ouvrages ou opuscules – […]. »

(« Un souvenir du Comte Riant ». Dans Journal asiatique. Paris, Imprimerie nationale et Paul Geuthner, 1937, t. CCXXIX, p. 285-286)

Les catalogues de la vente de sa bibliothèque, qui avait contenu jusqu’à 40.000 volumes, furent rédigés par son gendre, l’historien Louis de Germon (1863-1938), et par le bibliographe Louis Polain (1866-1933). Les ouvrages ne sont pas classés selon la méthode généralement admise, mais groupés conformément à l’idée qui avait déterminé leur entrée dans la collection : nombre d’entre eux n’ont dû l’honneur de faire partie de cette bibliothèque qu’à quelques renseignements utiles aux études spéciales du comte Riant.


 

Catalogue de la bibliothèque de feu M. le comte Riant de l’Institut, Membre de l’Académie royale des Belles-Lettres de Suède, de l’Académie des Sciences de Turin, de l’Académie de Barcelone, etc., etc., décoré des ordres du Danebrog, de Saint-Olaf et de l’Étoile polaire. Rédigé par L. de Germon et L. Polain. Première partie : livres concernant la Scandinavie (Paris, Alphonse Picard et Fils, 1896, in-8, VI-409-[1 bl.] p., 2.641 + 1 bis + 2 doublés – 6 manquants = 2.638 lots).  


 

86.Revelationes sancte Birgitte. Pet. in-fol., car. goth., 2 col., 18 fig. sur bois attribuées à Dürer. Cette édition très rare a donné lieu à une polémique entre De Bure et Mercier de Saint-Léger, qui soutenait avec raison qu’il fallait lire comme date au colophon : 1500, 21 septembre. Imprimé par Anton Koberger, à Nuremberg.




96. Onus mundi. Rome, Eucharius Sylber, alias Franck, 1er octobre 1485, in-8, caract. romains, mar. rouge, dos orné du chiffre couronné du comte Riant, double fil., dent. int., tr. dor. (Dupré). Fort rare.



150.Inventarium ecclesiae sueo-gothorum continens integram historiam eccles. suec. Lincopiae [Linköping], Christopherus Güntherus, 1642, in-4, rel. vél. Histoire ecclésiastique de Suède, très rare, par Jean Baazius, évêque de Wexiö [Växjö].




179. Biscops Absolons Oc Her Esbern Snaris Herrecomst oc Adelige Stamme. Kiobenhaffn [Copenhague], Laurentz Benedicht, 1589, pet. in-4, rel. parch. ancien, 29 blasons dans le texte, qui étaient peints sur les murs de la nef de l’église de l’abbaye de Soro et sont aujourd’hui altérés. De la plus grande rareté.




214. Quedam breves expositiones et legum et jurium concordantie et alligationes circa leges lucie per reuerendum in Christo patrem ac Dominum Kanutum episcopum Vibergensem et venerabilem utriusque juris doctorem super lutorum legisterium. Ripen [Ribe], Mathieu Brandt, 1504, pet. in-4, rel. v. brun estampée, avec coins de cuivre et fermoirs. Première impression faite à Ripen. Extrêmement rare. Ex. de Giraud. Celui de Libri a été acquis en 1859 par la Bibliothèque d’Upsal. Son auteur, Knud Kobsen, fut doyen du chapitre de Copenhague, puis évêque de Viborg.





250.Tychonis Brahe Dani, epistolarum astrono micarum [sic] libri. Francofurti, Godefridum Tampachium, 1610, portr. et fig. - Tychonis Brahe Dani, astronomiæ instauratæ progymnasmata. Francofurti, Godefridum Tampachium, 1610, portr. et fig. In-4, rel. parch. Édition très rare exécutée en 1596 dans l’imprimerie particulière que Tycho Brahé avait installée dans son château d’Uraniborg sur l’île de Huen [danoise, aujourd’hui à la Suède]. Après le départ de Brahé de l’île de Huen, une partie de l’édition fut acquise par l’imprimeur Tampachus qui y mit un nouveau titre et fit joindre à ce volume le De nova stella anni 1572 [titre courant] également imprimé dans l’imprimerie de Brahé.




273. Hortus Cliffortianus Plantas exhibens. Amstelædami, 1737, in-fol., d.-rel. veau rac., non rogné, front., 32 pl. sur cuivre. Rare, tiré à peu d’exemplaires que Clifford distribua à ses amis. Ex-libris de Cayrol.




351. Voyage de Nicolas Klimius dans le monde souterrain. Copenhague, Jaques Preuss, 1741, in-12, portr., carte et 3 pl., rel. chag. gren., fil., dent. int., armes et chiffre runique de Riant sur les plats (Gruel). Première traduction française.



375.Relation d’un voyage du pôle arctique, au pôle antarctique, par le centre du monde. Amsterdam, N. Étienne Lucas, 1721, pet. in-8, 5 pl., rel. veau.




432. Cælum orientis et prisci mundi triade. Hauniæ [Copenhague], Petri Morsingi, Petri Hauboldi, 1657, pet. in-4, front., dérelié. Très rare. Au titre signature du professeur suédois Erik Benzelius (1675-1763).







671.C : G : Zorgdragers Bloeyende Opkomst der Aloude en Hedendaagsche Groenlandsche Visschery. T’Amsterdam, Joannes Oosterwyk, 1720, in-4, d.-rel. veau. Rare première édition, front., 5 cartes, 7 pl. dont une porte « A. Salm delin. Vander Hem fecit ».



795.Norriges oc Omliggende Oers sandfærdige Bescriffuelse. Kiobenhafn [Copenhague], Melchior Martzan, 1632, in-4, mar. gren. jans., dent. int., tr. dor. (Chambolle-Duru). Première édition fort rare de la description de la Norvège par le pasteur novégien Peder Clausson (1545-1623).



1.177. Rerum Danicarum Friderico II. inclitæ memoriæ. Francofurti, Petri Fischeri, 1593, pet. in-fol., rel. vél., fig., 7 portraits et 15 pl. sur cuivre. Couronnement et guerres de Frédéric II, roi du Danemark.







1.464.Königlichen Schwedischen in Teutschland geführten Kriegs Erster Theil. Stettin [Pologne], 1648. - Königlichen Schwedischen in Teutschland geführten Kriegs Ander Theil. Stockholm, Johannis Janssonii, 1653. Deux vol. in-fol., front., portr. de Chritine de Suède et d’Axel Oxenstierna, rel. vél. Le second volume est fort rare parce qu’une parte des vol. a été brulée dans un incendie.



1.485. De bello, tam protectitio, quam vindicatorio Gustavi Adolphi. Stettin [Pologne], Rhetianis, 1631, pet. in-4, d.-rel. D’une insigne rareté. Valut à son auteur, Balthasar Henckel, d’être emprisonné à Cologne.




1.557. Konunga of Höfdinga Styrilse Hoc est regum principumque Institutio. Holmiæ Suecorum [Stockholm], Nicolaus Wankivius, 1669, pet. in-fol., front. sur cuivre, rel. veau rac., dos orn., fil., au chiffre du comte suédois Gabriel Magnus de La Gardie (1622-1686). Exemplaire en grand papier collé. Ex-libris du savant suédois Charles de Geer (1720-1778). Acheté en 1869 à la vente Gyldenstolpe.




1.938. Saga om K. Oloff Tryggwaszon i Norrege. Upsalæ [Uppsala, Suède], 1691, pet. in-4, fig. sur bois, mar. grenat jans., dent. int., tr. dor. (Chambolle-Duru). Très rare.



2.089.
Crymogaea sive Rerum Islandicarum Libri III. Hamburgi [Hambourg, Allemagne], Henrici Carstens, 1610, in-4, rel. parch. Un des meilleurs livres pour l’histoire de l’Islande.


 

Catalogue de la bibliothèque de feu M. le comte Riant de l’Institut, Membre de l’Académie royale des Belles-Lettres de Suède, de l’Académie des Sciences de Turin, de l’Académie de Barcelone, etc., etc., décoré des ordres du Danebrog, de Saint-Olaf et de l’Étoile polaire. Rédigé par L. de Germon et L. Polain. Deuxième partie I Nos 1 – 1850 bis (Paris, Alphonse Picard et Fils, 1899, in-8, LXXII-396 p., 117 + 1.850 + 2 doubles [bis] = 1.969 lots), dont Manuscrits [117 lots = 5,94 %], Incunables [99 lots = 5,02 %], Théologie [917 lots = 46,57 %], Droit-Économie politique [14 lots = 0,71 %], Géographie [801 lots = 40,68 %], Supplément-Articles omis[21 lots = 1,06 %], avec une « Table des divisions du catalogue », un « Avertissement », une « Bibliographie des travaux du comte Riant », un « Errata », une « Table alphabétique » et une « Table des noms d’auteurs contenus dans les Nos 1-117 (Manuscrits) ».



 


31.Dyalogus singularissimus et perutilis viri occullentissimi domini symphoriani lugdunensis in magicarum artium destructionem. Lyon, Guillaume Balsarin, s. d. [1500], pet. in-4, caract. goth., fig. et initiale grav. sur bois, rel. vél. blanc.




187.L’Histoire de la robe sans couture de Nostre Seigneur Jesus-Christ. Paris, Helie Josset, 1677, pet. in-8, rel., 1 pl.



217.Traicté, de l’antiquité, vénération et privilèges de la Saincte Chappelle, du Palais Royal de Paris. Paris, Thomas de la Ruelle, 1606, in-4, d.-rel. veau fauve. Fort rare.



400. Le Chant du cocq françois. Paris, Denys Langlois, 1621, pet. in-8, veau, rare.





409.Interpretatio preclara Abbatis Ioachim in Hieremiam Prophetam. Venetiis, Bernardinum Benalium, 1525, in-4, fig. sur bois, rel. vél. blanc. Le libraire qui se plaint si amèrement de l’imprimeur, et qui ne se nomme que Lazarus, est Lazare de Soardis, chez qui avait déjà paru une édition en 1517.



412. Mirabilis liber : qui Prophetias : Revelationesque nec non res mirandas : preteritas : presentes : et futuras aperte demonstrat. Paris, Englebert et Jean de Marnef, 1522, pet. in-4, texte goth. sur 2 col., mar. brun, dent. int., tr. dor., chiffre couronné de Riant au dos (Dupré). La première partie contient les prédictions latines, la seconde en français. Prédictions applicables à la Révolution française. Rare et recherché.




461.Illustrium miraculorum, et, historiarum memorabilium lib. XII. Coloniae Agrippinae, Arnoldi Mylij, 1599, in-8, rel. peau de truie estampée, fermoirs. Le plus connu des ouvrages du moine cistercien Césaire de Heisterbach (1180-1240).




562. De capitibus sanctorum apostolorum Petri, et Pauli in sacrosancta lateranensi ecclesia asservatis opusculum. Rome, Mascardus, 1673, in-12, rel. vél., front., pl. sur cuivre représentant les deux reliquaires d’argent qui contiennent les chefs des deux apôtres.



739. Histoire des ordres monastiques, religieux et militaires, et des congrégations séculières de l’un & de l’autre sexe, qui ont esté establies jusqu’à présent. Imprimée à Paris, & se vend à Doüay, chez Joseph Derbais, 1714-1719, 8 vol. in-4, fig., veau.



1.005. Le Imagini de i Dei de gli antichi nelle quali si contengono gl’Idoli, Riti, ceremonie, & altre cose appartenenti alla Religione de gli Antichi. Venetia, Francesco Ziletti, 1580, in-4, 88 gravures sur cuivre, rel. vél.




1.031.Cosmographia Petri Apiani. Paris, Vivant Gaultherot, 1553, in-4, fig. et pl. double, rel. vél.

Photographie Library of Congress



1.038.Civitates orbis terrarum. S. l. [Cologne], s. n., s. d. [1572-1618], 6 vol. in-fol., grav. coloriées, mar., plats ornés [rel. allemande du dix-septième]. Ouvrage de Georges Braun fort recherché.




1.047. Urbium, insularum, regionum, montium, fluviorum dictionarium. Lauduni, A. Rennesson, 1680, in-4, d.-rel. toile. Rare.




1.102.Aπολλωνίου τοpοδίου Αργοναυτικ, μεττν παλαιν τε, καπάνυ φελίμων σχολίων. Apollonij rhodij Argonautica, antiquis una, & optimis cum commentarijs. Venise, Alde, 1521, in-8, veau, fil. Rare. Une des éditions grecques les plus recherchées des Alde.





1.144.Itinerario Asyaticho di Siptabina Pisano Poeta celeberrimo. Venise, Andrea Gritti, 1526, pet. in-8, 34 fig. sur bois [i.e. 22, souvent multipliées], mar. rouge, fil. sur les plats, dos orné, dent. int., tr. dor. (Dupré). Très rare poème italien.



1.153.L’Odyssée ou Diversité d’avantures, rencontres et voyages en Europe, Asie & Affrique. La Flèche, Gervais Laboe, 1665, in-4, mar. grenat jans., dent. int., tr. dor. (Chambolle-Duru). Seules les deux premières parties ont paru. D’une insigne rareté.

Photographie Library of Congress



1.176.Discours et histoire véritable des navigations, pérégrinations et voyages, faicts en la Turquie. Anvers, Arnould Coninx, 1586, in-4, fig., mar. r., fil., dos orné, tr. dor. Rare et recherché pour les figures gravées sur bois par Ashaverus de Landfeld d’après les dessins de l’auteur, Nicolas de Nicolay.




1.217. Campi phlegræi. Observations on the volcanos of the Two Sicilies as they have been communicated to the Royal Society of London by Sir William Hamilton […]. Observations sur les volcans des Deux Siciles […]. Naples, 1776, 1 carte et 54 pl. – Supplement to the Campi phlegræi […] ou Relation de la grande éruption du mont Vésuve au mois de Août 1779. Naples, 1779, 5 pl. Ensemble 1 vol. in-fol., chag. rouge, tr. dor., chiffre couronné du comte Riant au dos et sur les plats. Texte bilingue.



1.285.Histoire naturelle et morale des îles Antilles de l’Amérique. Roterdam, Arnould Leers, 1658, in-4, rel. vél., front., portr. et fig. Rare.



Photographies BnF

1.464. Les Observations de plusieurs singularitez & choses mémorables, trouvées en Grèce, Asie, Iudée, Egypte, Arabie, & autres pays estranges. Paris, Guillaume Cavellat, 1554, pet. in-4, fig. sur bois, veau, chiffre couronné du comte Riant sue le dos et les plats. Édition fort rare.





1.542. Voyage au Levant, C’est-à-dire, Dans les Principaux Endroits de l’Asie Mineure, Dans les Isles de Chio, Rhodes, & Chypre &c. Paris, Guillaume Cavelier, 1714, front., portr., pl. et cartes, veau f. Estimé à cause des gravures.




1.557. Les Voyages et observations du Sieur de La Boullaye-le-Gouz gentil-homme angevin. Paris, Gervais Clousier, 1653, in-4, 31 grav. sur bois et 1 portr. sur cuivre, veau f., fil. Rare et recherché.


 

Catalogue de la bibliothèque de feu M. le comte Riant de l’Institut, Membre de l’Académie royale des Belles-Lettres de Suède, de l’Académie des Sciences de Turin, de l’Académie de Barcelone, etc., etc., décoré des ordres du Danebrog, de Saint-Olaf et de l’Étoile polaire. Rédigé par L. de Germon et L. Polain. Deuxième partie II Nos 1851 – 5192 (Paris, Alphonse Picard et Fils, 1899, in-8, [3]-[1 bl.]-645-[1 bl.] p., 3.341 [chiffrés 1.851-5.192] + 12 doubles [bis] – 11 manquants = 3.342 lots [lots 2.341 et 4.303 chiffrés respectivement 2.333 et 3.303]), dont Histoire [1.004 lots = 30,04 %], Numismatique-Héraldique-Archéologie [105 lots = 3,14 %], Les Croisades [483 lots = 14,45 %], La Lutte contre l’Islam [310 lots = 9,27 %], Ordres religieux et militaires [226 lots = 6,76 %], Histoire du commerce [73 lots = 2,18 %], Littérature-Philologie-Histoire littéraire [508 lots = 15,20 %], Bibliographie [508 lots = 15,20 %], Divers [126 lots = 3,77 %], avec une « Table alphabétique ».


 

2.080. Liber historiarum partium orientis. Haganoæ, Iohan. Sec., 1529, pet. in-4, mar. r., dent. int., tr. dor. (Dupré). Chiffre couronné du comte Riant au dos. Édition princeps rare. Important pour l’histoire des croisades.



2.093.L’Histoire & cronique du treschrestien roy S. Loys, IX. du Nom, & XLIIII. Roy de France. Poitiers, Enguilbert de Marnef, 1561, in-8, mar. r., dent. int., fil., tr. dor. (Dupré). Chiffre couronné du comte Riant au dos. Seconde édition recherchée.


à la fin du tome II


2.113. Ottonis Phrisingensis Episcopi, viri clarissimi, Rerum ab origine mundi ad ipsius usque tempora gestarum, Libri Octo. Strasbourg, Mathieu Schürer, 1515, 2 vol. gr. in-8, veau, dos orné. Édition princeps de la Chronique d’Othon de Freising († 1158), qui occupe le premier des deux tomes.





2.117. Les passaiges doultremer faitz par les francoys. Paris, Michel Le Noir, 1518, pet. in-fol. goth. à 2 col., mar. vert jans., dent. int., tr. dor. (Capé).



2.121.Historia di Roberto Monaco [armes des Medicis]. Florence, [Torrentino], 1552, in-8, mar. r., dent. int., tr. dor. (Dupré), chiffre couronné du comte Riant au dos. Édition rarissime.



2.138.L’Histoire de Geoffroy de Villehardouyn, mareschal de Champagne. Paris, Abel l’Angelier, 1585, in-4, prép. p. rel. Première édition.




2.242. Orbis maritimi sive rerum in mari et littoribus gestarum generalis historia. Divione, Petrum Palliot, 1643, gr. in-4, front., fig., cartes, rel. vél. Rare, l’un des premiers écrits sur l’histoire navale.




2.251. Opus pulchrum et studiosis viris satis iucudum de tribus Peregrinis. Venetiis, Francisci Bindonti, 1542, pet. in-8, 2 fig. sur bois, mar. r., dent. int., fil., tr. dor. (Dupré), chiffre couronné du comte Riant au dos. Rarissime.



2.276. Virorum qui superiori nostroque seculo eruditione et doctrina illustres atque memorabiles fuerunt. Francoforti, Christianus Egenolphus, 1536, in-4, rel. vél. Fort rare.



2.396.Hitoriae iam denuo emendatae Pauli Aemylii Veronensis, de rebus gestis Francorum. Basileæ, Sixtum Henricpetri, 1569, in-fol., peau de truie avec fermoirs. Paul Émile est le premier des écrivains laïques de l’histoire de France.




2.430. Vita et gesta Karoli Magni. Cologne, Johannes Soter, 1521, pet. in-4, rel. vél., rare. Gravure sur bois au titre : Charlemagne et Charles Quint.





2.623.Hadriani Iunii hornani, medici, Batavia. Lugduni Batavorum, Franciscum Raphelengium, 1588, in-4, mar. r., tr. dor. [aux armes de Ramiro Nunez de Guzman (1600-1668), duc de Medina de la Torres et vice-roi de Naples].




2.647. Del regno d’Italia sotto i barbari Epitome Del Conte & Cavalier Gran Croce D. Emanuel. Tesauro. Torino, Bartolomeo Zavatta, 1664, in-fol., grav., cartes et portr., veau. Fort rare.



2.881. Les Seaux [sic] des comtes de Flandre. Bruge [sic], Jean-Baptiste et Lucas van den Kerchove, 1641, pet. in-fol., fig., veau.




2.910.Bibliotheca equestris. Ulm, Johannes Gassenmeyer, 1720, 2 parties en 4 vol. pet. in-4, front. et 3 pl. dont une double, d.-rel. basane.




3.004.Benedicti de Acoltis Aretini de Bello a Christianis contra Barbaros. Venetijs, Bernardinum Venetum Vitalibus, 1532, pet. in-4, mar. vert, dos et plats ornés, tr. dor. (Rel. anglaise de F. Brown). Ex-libris Edward Shipperdson (1780-1855). Édition princeps rare de cet ouvrage qui servit au Tasse pour écrire sa Jérusalem délivrée.



3.283.Historia captæ a Turca Constantinopolis. [à la fin :] Norimbergæ, Ioannis Montani et Ulrici Neuber, 1544, pet. in-4, dérel. Première et rarissime édition.




3.325. Le Bouclier de l’Europe, ou la Guerre sainte. Lyon, Antoine Briasson, 1686, in-4, pl., veau raciné, avec « Malmaison » sur le premier plat et « P.B. » au bas du dos [Pauline Borghèse]. Provient de la bibliothèque de Serguey-Alexandrovitch Sobolevsky (1803-1870).




3.331. D. Dionysii Carthusiani contra Alchoranum & sectam Machometicam libri quinque. Coloniæ, Petrum Quentel, XXXIII [1533], pet. in-8, fig. sur bois, mar. r., dent. int., fil., tr. dor., chiffre couronné du comte Riant au dos (Dupré). Rare, aurait été condamné au feu.

Photographie BnF

3.374.Monstres prodigieux advenus en la Turquie, depuis l’année de la Comette, iusqu’en l’an present 1624. Menaçans la fin, & entiere ruyne de l’Empire Turquesque. Paris, Jean de Bordeaux, 1624, in-8, réglé, non rogn., rel. vél. Gravure sur bois au verso du titre : « L’enfant monstrueux, aux trois yeux et aux trois cornes. »




3.448 (27).L’ordine Delle Galere et le insegne loro. Venetia, Giovan Francesco Camotio, 1571, in-4, fig. v° f. [6].






3.555. Libri tre delle Cose de Turchi. Vinegia, Figlivoli di Aldo, 1539, pet. in-8, chag. vert, dent. et marque des Alde sur les plats, dos orné, tr. dor. Ex-libris de Syston Park. Première édition fort rare, intéressante pour l’histoire de l’imprimerie des Alde : elle montre l’époque de la dissolution de la société des oncles et neveux.




3.615.Histoire de la guerre qui c’est [sic] passée entre les Vénitiens et la saincte ligue, contre les Turcs pour l’Isle de Cypre. Paris, Sébastien Nivelle, 1573, pet. in-8, 1 carte, rel. vél. Excessivement rare, surtout avec la carte qui manque presque toujours.



4.261. La Gierusalemme liberata di Torquato Tasso. Genova, Girolamo Bartoli, 1590, in-4, veau fauve. Édition rare et recherchée.



4.269. La Gerusalemme liberata di Torquato Tasso. Venezia, Giambatista Albrizzi, 1745, in-fol., d.-rel. veau rac., tr. lim., chiffre couronné du comte Riant au dos. Front., portr. de l’impératrice Marie-Thérèse, 21 pl. et une cinquantaine de fig. in-texte.



4.295. La Delivrance de Hierusalem Mise en vers François, de l’Italien de Torquato Tasso. Paris, Mathieu Guillemot, 1595, in-12, mar. r., fil., dent. int., tr. dor., chiffre couronné du comte Riant au dos (Dupré). Première et rarissime traduction française.



5.107.Tractatus de arboribus coniferis et pice conficienda. Jenæ, Impensis Johannis Bielkii, Typis Samuelis Krebsii, 1679, pet. in-12, d.-rel. chag., rare.  


 

L’Université Harvard, à Cambridge (Massachusetts, États-Unis d’Amérique), acquit la bibliothèque de Riant. 



La famille avait conservé la série complète des publications de Riant et sa correspondance scientifique, en 50 volumes reliés rouge et or : ils furent acquis par le juriste et orientaliste Robert Fazy (1872-1956) et se trouvent aujourd’hui à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Viewing all articles
Browse latest Browse all 463